Kolibri

Pour ce mois d’Octobre 2018, nous avons décidé de nous associer avec l’association Kolibri.

Mais Kolibri c’est qui ? C’est quoi ?

Kolibri c’est une rencontre entre un groupe d’indonésiens et une française, Julie. Ensemble ils décident de venir en aide aux enfants défavorisés de la ville de Padang, située à l’Ouest de Sumatra en créant une petite association qui se donne pour mission d’améliorer leurs conditions de vie, d’encourager leurs autonomies et leur épanouissements personnels.

Mais comment font-ils ?

Ils ont mis en place 4 types d’actions qui visent à réduire directement la pauvreté infantile :

1) Des maraudes sociales, afin de rencontrer les enfants déscolarisés et/ou vivant dans la rue.

2) La recherche de solution pour les enfants et les familles sans domicile fixe.

3) Le soutien de familles en difficulté : accompagnement socio-éducatif (aide à domicile), aide financière ou matérielle, parrainage d’enfant.

4) L’organisation d’activités créatives et éducatives en partenariat avec d’autres institutions (associations, orphelinats

C’est à travers l’une de ces actions qui nous avons décidé de nous engager à leur côté.

C’est ainsi que nous avons pu rencontrer Elsa, Kevin, Wahyu, et leur mère.

 

Le père des enfants est décédé il y a maintenant dix ans. Sans qualification, Madame est chiffonnière (elle gagne 8 centimes d’euros par kilo de déchets trouvés). Fin Septembre, Kevin et Elsa ont pu reprendre le chemin de l’école grâce à l’association. Toutefois, il restait un problème de taille : les conditions déplorables, et même dangereuses, dans lesquelles vivait cette famille. Pas d’eau courante, pas de toilette, des bâches en guise de toit et des murs prêts à s’effondrer.

Ils nous paraissaient donc urgent d’agir.

Que faire ?

1 –  Faire un grand nettoyage : actuellement, Madame n’ose plus déplacer ses affaires à cause des serpents qui s’insinuent dans les trous. Nous allons nettoyer de fond en comble la maison et tenter d’éloigner les rats et les serpents.

2 – Renforcer le sol (il est surélevé en raison des inondations fréquentes) : une partie du sol s’est effondrée lors de notre dernière visite. L’installation est instable, ce qui rend la maison dangereuse pour les enfants.

3 – Réparer les toits : ils sont troués et il pleut à l’intérieur, où il y a des câblages électrique.

4- Faire entrer de l’air et de la lumière (ouvertures, fenêtre). Actuellement, presque tous les murs sont faits de taule. L’intérieur ressemble à un four en journée et est envahi par les moustiques pendant la nuit.

5 – Améliorer le confort de cette famille en achetant du matériel de premier nécessité (tel que des moustiquaires, ventilateurs, une mini gazinière…)